Vendanges 2018 – Teaser

Info 18/08 : Dates des vendanges 2018
Les dates des vendanges 2018 viennent d’être connues ! Nous commençons le 24/08 au matin, ce qui veut dire que les vendangeurs sont attendus à dîner à Beaunay le 23 au soir.

Les grêles de juillet deviennent une tradition. Rappelez vous, l’an dernier, nous avions été grêlés sur Beaunay, et avant-hier, c’est Paris qui a tout pris. Cette grosse grêle a eu l’avantage de mettre un terme ponctuel à une semaine de touffeur infernale : 36° au 27 juillet, les seuls endroits où la survie est envisageable demeurent …les caves.

Lundi 6 août dernier, les vignes étaient en tout début de véraison, et pour le moment ne souffrent pas trop de la chaleur ni de la sécheresse. La maturité va se poursuivre régulièrement, un peu ralentie par la charge des pieds, très importante cette année. Si le rendement retenu pour 2018 est de 10.800 kgs/hectare, nous serons très largement au dessus, telle est la générosité de la nature.

La date des vendanges 2018.

Elle est fixée par le Préfet, village par village et cépage par cépage, selon la maturité des raisin, mesurée par le taux de sucre des baies.

Pour l’instant, nous tablons sur une date de vendange entre le 25 et le 28 août, prévision qui peut changer presque jusque la veille (c’est déjà arrivé !). Les bans de vendanges officiels seront publiés ce 22 août.

Les deux équipes

Nous sommes organisés en deux équipes.

  • La grande équipe est clanique. Elle est composée d’une trentaine de personnes, appartenant aux quatre familles embauchées par Gérard Neuville dans les années 80, maintenant la 3° génération, et elle travaille 5 jours. Elle est complétée par une équipe de 5 conducteurs-chargeurs.
  • La petite équipe, ce sont entre quinze et vingt personnes, deux tiers de champenois et un tiers du reste du monde. Elle travaille seulement deux jours : même les parisiens n’ont pas le temps d’attraper mal au dos !

Travailler dans la petite équipe

La petite équipe arrive en Champagne la veille de la date d’ouverture des vendanges, vers 20H30, où un dîner l’attend. Quelques voitures partent de Paris, le co-voiturage étant hautement bénéfique au bilan carbone de l’opération.

A 8h00 le lendemain, nous sommes dans les vignes.

L’hébergement et la nourriture

Nous sommes logés, nourris, et abreuvés sur place, à Beaunay, chez Jean et Maryse, qui sont les vignerons qui travaillent toute l’année la vigne que nous allons vendanger. Nous serons serrés, c’est spartiate, mais c’est convivial ! Il y a des lits et des draps pour tout le monde, prenez éventuellement un sac de couchage si vous êtes frileux.

Le travail

Il s’agit d’un travail d’extérieur (il peut pleuvoir, et on peut être mouillé, même si c’est rare), physique (il faut couper du raisin, qui est à 40 cm du sol environ), mais à la portée de tout le monde sauf fragilité particulière du dos. Même si l’ambiance est agréable, c’est un vrai travail, et pas des vacances.

A emmener impérativement :

  • une tenue qui ne craint rien, même peu élégante;
  • un pull pour les matins qui peuvent être frisquets;
  • un vêtement de pluie genre poncho;
  • quelque chose pour protéger votre tête, chapeau, bob, panama, ce que vous voudrez;
  • des chaussures ne craignant pas la terre et éventuellement la boue.

Le salaire

Salaires bruts 2018  : 9.88 euros pour les cueilleurs, et 10.55 pour les débardeurs. En gros, vous gagnerez environ 100 euros par jour.

Postuler

Pour postuler, veuillez nous  adresser un mail !

(Priorité est donnée aux anciens, puis après dans l’ordre des demandes)

Vendanges 2017 – Cuche-Moiselle. Trois parisiens se sont glissés dans cette image, saurez-vous les reconnaître ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *