La coupe à champagne de Kate Moss

C’est une coupe de champagne bien particulière qui vient de se faire connaître. En effet, Kate Moss a prêté son sein gauche, exempt de grain de beauté, au restaurant 34 à Londres pour concevoir cet objet de sensualité. Lorsque le top ne fait pas la couverture de Playboy, elle se prend donc pour une Marie-Antoinette des temps modernes.

Pas étonnant que le restaurateur ait souhaité mouler sa coupe sur le sein de Kate Moss. Car il faut reconnaître la blonde aux quarante printemps affiche encore une plastique de rêve. Elle doit d’ailleurs à ses mensurations enviables son éternelle place sur le podium des mannequins les mieux payés de la planète. L’objet célébrant les 25 ans de carrière de la brindille dans la mode sera présenté en octobre prochain, à une série de convives triés sur le volet. Les invités pourront compter sur une maîtresse de cérémonie de choix puisque c’est Kate Moss elle-même qui leur servira le Dom Pérignon au restaurant 34. Des copies seront distribuées dans quatre autre établissements du quartier de London’s Mayfair, à savoir The Club, Daphne’s, Scott’s et The Ivy, mais ne seront pas mises en vente.

Vous reprendrez bien une petite coupe ?

On doit le récipient à l’artiste sculpteure et arrière-petite-fille de Sigmund Freud, Jane McAdam Freud, également londonienne. Le projet s’inspire du mythe selon lequel Marie-Antoinette en aurait fait de même avec son fameux « bol sein » prévu pour accueillir du lait, quoi de plus logique. D’autres attribuent le fait historique à la marquise de Pompadour. Cette fois-ci, pas de doute possible, Kate Moss ayant tenu à apposer sa signature ainsi que son petit coeur habituel sur la base de la coupe.

Ce n’est pas la première fois que le corps de Kate Moss est associé au champagne. On se souvient de la rumeur d’un bain de ce vin chic et pétillant à l’Hôtel Portobello de Londres, du temps où elle fréquentait Johnny Depp.

Ironie du sort, ce type de verre est loin d’être approprié à la dégustation des fines bulles. Les puristes recommandent plutôt une flûte pour garder l’équilibre du vin et de ses bulles. En revanche, on ne parlera pas de ce qui en a inspiré la forme…

(vu sur boursorama.fr)

Laisser un commentaire