Une bouteille de Krug 1915 vendue pour 104.000 euros…

Une bouteille Krug 1915 a été vendue aux enchères pour la somme de 116 375 dollars à New York, ce 25 septembre 2015, pulvérisant d’assez loin tous les records enregistrés précédemment. Le nom de cet excentrique acquéreur n’a pas été dévoilé, mais il sera reçu par la maison Krug, qui l’initiera à la dégustation des meilleurs millésimes de la maison, et Olivier Krug ne manquera certainement pas d’aller lui faire découvrir l’Assiette Champenoise, le restaurant étoilé d’André Lallement.

En 2011, une bouteille de Veuve-Clicquot 1841 avait été acquise pour 30 000 euros. Cette bouteille avait passé presque deux siècles sous l’eau, dans la cale d’une goélette engloutie non loin des côtes finlandaises. En 2008, la maison Acker Merrall & Condit avait attribué à New York deux bouteilles de Dom Pérignon Rosé de 1959 pour 84 700 dollars, mais, au taux de change de l’époque, cela ne représentait que 54 000 euros environ, soit un prix beaucoup plus économique à l’unité que la Veuve-Clicquot 1841.

Cette bouteille de Krug, elle, n’a pas eu la destinée aventureuse de la bouteille de Veuve : bourgeoise et pantouflarde, elle s’est contentée de passer un siècle dans les caves Krug, en compagnie de ses quatre sœurs de la même année.

Joli coup pour le groupe LVMH, qui détient Krug depuis 1999 (rachetée à Rémy Cointreau, pour 1 milliard de francs). La maison avait été fondée en 1843, par Johann-Joseph Krug, originaire de Mayence, ville germanique sous administration impériale française. Aujourd’hui, elle est présidée par Margareth Henriquez, dirigée par Olivier Krug (6° génération), et animée par Eric Lebel, son chef de cave. Krug aime les vieux vins, et réalise des assemblages complexes en utilisant une large palette de vins de réserve (certains vins ont quinze ans), vinifiés pour partie sous bois, dans ses vieux fûts de chêne des forêts d’Argonne (ce passage sous bois ne dure que quelques semaines, le vieillissement se fait en cuve pour la majeure durée); Cette maison possède depuis peu les clos d’Ambonnay et du Mesnil, vinifiés à la parcelle, production confidentielle et de grande qualité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *