La sagesse de Ben Sirac

220px-vin_de_messe_naturelBen Sirac, de son nom complet Yeshoua` ben Shim`on ben El`eazar ben Sira, écrivit vers -180 avant JC l’un des livres de l’Ancien Testament, le Liber Ecclesiasticus (« livre ecclésiastique » ou Ecclésiastique tout court, à ne pas confondre avec un autre livre, l’Ecclésiaste) car il servait de manuel pour l’instruction au baptême des catéchumènes. Il contient une série de proverbes et de conseils de sagesse.

Bien que sa lecture soit recommandée spécialement aux catholiques (car les juifs et les protestants considèrent ce livre comme apocryphe), le chapitre 31 intéressera universellement l’univers occidental, puisqu’il concerne la consommation du vin.

En sept conseils, Ben Sirac, qui serait âgé aujourd’hui de 2200 ans environ, trace une voie équilibrée. Non pas la « tolérance zéro » qui semble être le seul horizon des intégristes hygiénistes, mais l’humilité, la prudence, et l’usage raisonnable du breuvage « créé pour la joie de l’homme ». Bien vu.

25 Avec le vin ne fais pas le brave, car le vin en a perdu beaucoup.
26 Comme à la forge on éprouve une lame quand on la trempe, le vin éprouve les cœurs quand des orgueilleux se querellent.
27 Pour les hommes, le vin, c’est la vie, tant qu’on le boit avec modération. Qu’est-ce qu’une vie où manque le vin ? Il a été créé pour la joie de l’homme.
28 Le vin est allégresse du cœur et joie de vivre pour qui le boit à son heure et avec mesure.
29 Le vin est amertume de l’âme pour qui le boit avec excès au point de s’exalter et de perdre l’équilibre.
30 L’ivresse décuple la fureur de l’insensé jusqu’au scandale, elle diminue sa force et lui attire des coups.
31 Ne provoque pas ton voisin au cours d’un banquet bien arrosé, ne te moque pas de lui quand il est joyeux, ne lui adresse pas des propos blessants et ne le harcèle pas de tes réclamations.

Livre de Ben Sirac le Sage, au chapitre 31. Plus loin, le chapitre 32 donne la conduite à tenir pendant les banquets et pourra aussi être lu utilement.

 

Laisser un commentaire